Comment vendre grâce aux 7 Péchés Capitaux

7 péchés capitaux pour vendre

14 janvier 2021

Les 7 péchés capitaux représentent toutes les tares de l’humanité. En tant que copywriter, tu dois absolument utiliser ces défauts à ton avantage pour vendre tes produit. Je vais t’expliquer ici comment utiliser intelligemment les péchés capitaux pour ta page de vente.

La Colère :

Pour utiliser la Colère, il faut que tu appuies sur les douleurs de tes prospect. Tu dois comprendre la psychologie de ta cible, et organiser ton argumentaire sur ses douleurs. Explique en quoi sa situation est injuste, et comment ton produit peut le sortir de cette injustice. Ton texte de vente doit s’axer sur les émotions, parce que la colère en découle directement.

L’Avarice :

Il y a deux utilisations possibles de l’avarice en copywriting. L’argent est l’un des trois grand besoin des clients, avec la santé et la sexualité. On va donc l’utiliser à notre avantage.

La première solution, c’est d’appuyer ton argumentaire sur l’argent que peut rapporter ton produit au client. Typiquement, c’est toutes les formations de type « make money » : formation en copywriting, en cryptomonnaies, en droppshipping, en bourse…

Utilise l’appât du gain pour persuader ton prospect qu’il va gagner énormément d’argent avec ton produit.

La deuxième utilisation possible, c’est la possibilité d’économies d’argent : explique au prospect qu’en achetant chez toi plutôt que chez un concurrent, il économisera X€ tous les X jours, semaines ou mois. 

L’Envie :

L’envie est sûrement le péché le plus simple à utiliser dans un texte de vente. Attention, ne confonds pas l’envie et la jalousie. Mais bon, de toute façon tu peux utiliser les deux.

L’envie nous pousse à vouloir ce qui ne nous appartient pas, et à envier justement les personnes qui ont ce que l’on désire. 

La jalousie, elle, représente la peur de perdre ce que l’on a déjà. Elle implique une peur d’être dépossédé de ses biens, d’être volé par quelqu’un d’autre.

Explique donc à ton prospect à quel point il désire ce que tu lui vends, et à quel point les personnes déjà clientes chez toi sont heureuses avec ton produit.

L’Orgueil : 

Le péché d’orgueil nous fait nous sentir supérieur aux autres. Ce péché est extrêmement utile pour vendre des « biens positionnels » : c’est tous les objets qui montrent un statut social élevé. Le meilleur exemple de bien positionnel, c’est les montre suisses, moins efficaces que n’importe quel smartphone, mais dont la possession montre qu’on a plus d’argent que les autres.

Pour utiliser l’orgueil, montre au prospect qu’il se démarque et s’élève en achetant ton produit.

L’orgueil permet aussi de transformer une douleur du prospect en quelque chose de positif, en lui faisant croire que cet attribut négatif est en fait une bonne chose, qui le démarque des autres. Par exemple, les sites de rencontre pour « célibataires exigeants ». Ces plateformes arrivent à faire croire à leurs clients qu’ils ne sont pas célibataires par défaut, mais par choix : « si vous êtes seul, ce n’est pas parce que vous êtes moche, ou insupportable. C’est que vous êtes exigeants, vous ne voulez que ce qu’il y a de meilleur pour vous ».

Utilise l’orgueil pour brosser le prospect dans le sens du poil, en le persuadant que ton produit est fait pour les êtres supérieurs comme lui. (Lol)

La Gourmandise : 

T’es pas obligé de vendre de la bouffe pour utiliser le gourmandise !

C’est le péché le plus représenté dans notre société. La gourmandise pousse les hommes à surconsommer. Ce péché nous pousse à acheter toujours plus de choses, sans pouvoir se retenir. 

La gourmandise est typiquement représentée par ce qu’on appelle les « achats compulsifs » : ont veut absolument obtenir le produit désiré dans la seconde, et on se retrouve à acheter des conneries.

Le meilleur exemple de péché de gourmandise en marketing, ce sont les clients d’Apple, qui veulent absolument acheter chaque année le dernier iPhone, alors que celui de l’année précédente marche encore parfaitement.

La gourmandise est associée à un sentiment d’urgence, dont tu dois te servir dans ta page de vente : « dans X jours, le prix passera de 15 à 1503857384€, alors dépêchez vous ! »

La Paresse : 

La paresse, opposée à la persévérance et à l’effort, est également associée à un sentiment d’urgence, non pas dans l’achat, mais dans les résultats.

Avec la paresse, ta cible, ce sont les personnes qui veulent des résultats immédiats sans faire d’effort.

Il faut donc absolument que tu utilises ce mot : le « sans » : « sans bouger de chez vous », « sans passer des heures à travailler », « sans effort »…

Explique à ton prospect que ton produit est simple d’utilisation (sans prendre des heures à le prendre en main) et que les résultats arriveront rapidement.

La Luxure

La luxure est sûrement le péché le plus utilisé en marketing. Elle représente tout ce qui se rapproche de près ou de loin à la sexualité.

Mais t’es pas obligé d’utiliser la luxure pour vendre des capotes fluo ou des formations en séduction. La luxure peut en réalité faire vendre plus ou moins n’importe quoi. C’est pour ça que de très nombreuses marques glissent des métaphores sexuelles dans absolument toutes leurs publicités, même si le produit n’a aucun rapport.

Pour une pub de parfum, ou même de jambon bien gras, tu peux très bien montrer une femme à poil en train de manger son bon jambon beurre.

Ces allusions vont envoyer des messages subliminaux au cerveau, ce qui va activer les pulsions sexuelles du prospect, qui par défaut procurent un sentiment de besoin.

N’hésite surtout pas à utiliser plusieurs péchés capitaux dans tes texte de vente (même pourquoi pas les 7 à la fois ) pour améliorer tes taux de conversion. Analyse le profil de ta cible, et utilise les défauts de l’humanité à ton avantage. C’est machiavélique, mais tellement efficace !

Tu aimerais lire aussi :

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un × 4 =