5 Erreurs à Éviter sur tes Pages de Vente en 2021

erreurs a eviter sur pages de vente copywriting

8 décembre 2020

1) Mal évaluer ta cible

Avant même de commencer à écrire, il faut que tu saches exactement à qui tu vends. Et je ne te parle pas d’aligner 3 pauvres mots clés.

Il faut que tu crées un véritable avatar client. Tu dois connaitre tes clients potentiels sur le bout des doigts. Leurs habitudes, leur psychologie, leurs goûts, leurs désirs, leur situation familiale et même ce qu’ils ont mangé à midi.

Plus tu as d’informations sur tes futurs prospects, plus il sera facile d’écrire ta page de vente. Il n’y a rien de pire qu’un discours de vente générique. Ça ne sert à rien de viser le plus large possible. Choisis une niche, étudie la, et mets toi à leur place.

Bien connaître ses prospects, c’est également connaitre leurs douleurs, pour pouvoir appuyer dessus. L’analyse des douleurs des prospects doit être la base de ton argumentaire. Tout ce que tu vas écrire pour convaincre tes clients doit découler de leurs douleurs.

Avoir le plus d’infos possible sur les personnes à qui tu vends te permettra de trouver les arguments qui feront mouche, de mieux choisir le vocabulaire que tu utilises, d’orienter ton discours correctement et surtout de calibrer les prix de tes produits.

Tu ne vas pas vendre une formation à 300€ à des étudiants qui mangent des pâtes au Ketchup tous les soirs.

 

2) Utiliser des punchlines

Alors tu dois sûrement te dire que les punchlines ça défonce, et que ça permet de rester dans la mémoire du clients, ce qui, à priori, augmente les chances qu’il achète chez toi.

Alors oui, mais non. Tu n’es pas en train d’essayer d’amuser tes potes copywriters. Les punchlines, ça a été prouvé, ça ne marche PAS.

N’essaye pas de trouver LA phrase qui tue, et qui va convaincre comme par magie tous tes prospects. L’envie d’acheter se construit tout au long d’un argumentaire de vente réfléchi, qui va appuyer pendant le discours sur tous les leviers psychologique du client, et les faire sauter un à un.

Tu n’es ni Papacito, ni Alkpote. En plus d’être une mauvaise idée en soi, il y a une chance sur deux que ta punchline soit vraiment nulle. À bannir doublement donc.

 

3) Ne pas être assez agressif

Attention, je ne parle pas d’insulter tes prospects et d’être vulgaire. Un copywriting agressif est un texte de vente fort dans lequel tu vas chercher à utiliser toutes les techniques de persuasion dans ton arsenal (attention, pas de punchlines !)

Être agressif, ce n’est pas forcément essayer de persuader avec des gros sabots. Ça veut plutôt dire  :ne lâche JAMAIS ton client : fais en sorte de récupérer son mail, ajoute plusieurs boutons vers la prochaine étape du tunnel tout au long de la page de vente, ajouter des pop up qui sortent quand le client veut quitter la page.

On répète tout le temps à tort et à travers que le copywriting ne doit pas être agressif, que ça fait fuir les clients… C’est tout le contraire, le copywriting trash est ce qui marche le mieux.

 

4) Trop te focaliser sur ton produit

Voici l’erreur la plus répandue chez les mauvais copywriters (ou les débutants, ce qui revient au même).

Il ne faut pas que tu bases ton texte de vente sur les caractéristiques de ton produit. Cette partie n’arrive qu’à la fin de la page de vente.

Avant ça, ton produit, on s’en fout un peu en fait. Ce qui compte, c’est que le prospect ait la certitude que tu as compris son problème, et que tu vas lui apporter une solution. La solution en elle même, il n’en a rien à faire, il veut juste savoir que tu en as une.

D’où l’intérêt encore une fois de bien connaitre ta niche.

En fait, au moment ou tu présentes les caractéristiques du produit et ce que le client va recevoir, il faut que tu l’aies déjà convaincu d’acheter. Le contenu du produit, c’est la cerise, pas le gâteau.

 

5) Négliger l’esthétique de ta page de vente.

Beaucoup de gens croient que le copywriting, c’est juste écrire des mots.

Mais ce n’est pas que ça. Dans une page de vente, le texte fait la moitié du boulot. L’autre moitié, c’est l’apparence de ta page de vente.

Tu le sais très bien, aujourd’hui, tout n’est qu’apparences. L’esthétisme de la page de vente permet de mettre le client en confiance. Car si ta page rend bien, inconsciemment, ça booster la qualité du produit, même si en réalité ça n’a rien à voir.

Aère ton texte un maximum, mets des balises (H1, H2…),  ajoute des images dès que c’est pertinent, utilise des mockups de qualité…

N’hésite surtout pas à faire appel à un graphiste pour effectuer une refonte graphique de ta page de vente. Ne sois pas près de tes sous. Pour une centaine d’euros, tu peux avoir une page de vente de qualité professionnelle. Ce n’est vraiment pas cher par rapport aux clients supplémentaires que ça peut te rapporter.

Une bonne page de vente se démarque sur les détails. Il suffit parfois d’une seule erreur pour que le client se barre et ne revienne jamais chez toi. C’est pourquoi tu dois mettre toutes tes chances de ton côté, en suivant ces 5 conseils, et en faisant attention aux erreurs fréquentes qui y sont présentées.

Au boulot !

Tu aimerais lire aussi :

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vingt − 13 =